Comment ne plus jamais travailler

Aujourd’hui à la Minute du Coach sur Sud Radio, nous allons parler d’un sujet qui intéressera bon nombre d’entre vous : comment ne plus jamais travailler. Cela m’a moi-même fortement intéressé et j’avoue que je ne travaille plus depuis quelques années maintenant. Ça doit être une histoire de passion. Une histoire de passion ne signifie pas que je ne fournis pas d’efforts, bien au contraire.

**Définition du travail**

Certains le savent, le mot “travail” vient du bas latin “tripalium” qui est un instrument de torture. Toutes les connotations du mot “travail” sont d’ailleurs péjoratives. C’est pourquoi je vous propose d’opter pour des tâches que vous kiffez, comme disent les jeunes, plutôt que de travailler.

**Pourquoi ne plus travailler ?**

Ça fait belle lurette que j’ai sous-traité, délégué ou externalisé ce qui m’ennuyait profondément. Je ne garde que cet espace très mince où mon talent peut se réaliser. Il n’y a pas grand-chose, mais chez chacun, il y aura un talent, une zone de génie. Si vous l’occupez pleinement, vous fournirez des efforts avec passion.

**L’état de flow**

Ce à quoi je veux vous amener, c’est le flow (F-L-O-W), l’état le plus propice au bonheur. Le flow, pour un basketteur par exemple, ça sera “la zone”. Vous pouvez aussi traduire ça par “état de grâce”, quand vous vous sentez en état de grâce. Peut-être Pablo te sens-tu parfois en état de grâce au cours d’une interview, où tout est fluide, tes questions pertinentes, ton écoute de l’invité grande, et l’empathie parfaite ?

**Comment atteindre le flow ?**

Pour atteindre le flow, il faut d’abord un but, autrement dit, du sens. Le sens a trois acceptions : sensorielle (vue, toucher, odorat, goût), autonomie (contrôle de ses actions), et maîtrise pour progresser.

Maîtriser le flow, c’est être complètement immergé et concentré dans l’activité, ce qui est difficile à cause des distractions, notamment les médias sociaux. À ce moment-là, vous bénéficierez d’une motivation intrinsèque maximale, contrairement à une motivation extrinsèque comme une rémunération.

Il y a huit caractéristiques pour atteindre le flow :

1. Une action et un objectif clair
2. Un feedback immédiat (comme au tennis)
3. Un équilibre entre difficulté et compétences
4. Une hyperconcentration
5. Une sensation de contrôle
6. Une perte du sentiment de conscience de soi
7. Une distorsion de la perception du temps
8. Une production de dopamine procurant du plaisir

 

En bref, quand vous pratiquez une activité avec talent, énergie et concentration, c’est comme faire du sport. Vous êtes alors hyper productif, hyper engagé, vous êtes un aigle.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *