Sans doute la meilleure habitude que vous prendrez

Tant de gens autour de moi se demandent et me demandent quelle voie suivre, quelle direction choisir. Tant de gens perdus ou simplement égarés, que puis-je offrir à la vie semble-t-il dire. Qu’a-t-elle à m’offrir ? Tant de gens s’en retirent, sans plus de sens à leur existence.

Tentative de réponse. Un jour, je tombe sur une vidéo montrant Glen Good, pianiste génial, tâtonnant à son niveau, débroussaillé. Il cherche, lui aussi, il chante des borborygmes, des sons gutturaux. Puis, toujours secoué par la musique, on dirait qu’elle cherche un chemin dans son corps, il se dirige vers la fenêtre. Quelques instants, une minute et 37 secondes, avant subitement de retourner s’asseoir au clavier et de devenir la musique. Le génie, c’est ça. La vidéo dure trois minutes. Regardez-la, cet instant et ses magiques beautés bouleversants.

Jouer sa petite musique intérieure, exploiter son talent le plus éclatant, telle est sans doute la voie, celle qui donne les repères et le sens. Quand je raconte ça, certains coachés désabusés me rétorquent “ce n’est pas de talent !”. Faux ! Chacun de nous possède un talent ou une combinaison de talents unique au monde, mais dans une culture où l’on nous serine que nous devons absolument travailler contre nos points faibles, il est difficile de déployer la grâce d’un Glen Good.

J’imagine pourtant que l’homme passait le plus clair, le plus sombre aussi, de son temps au piano. Là où nous nous dispersons, là où nous nous répandons, là où nous nous morcelons, là où nous nous interdisons toute excellence, là d’où seul émerge la médiocrité, l’insatisfaction et la frustration, le “un peu de tout” est souvent n’importe quoi.

Travailler ses points faibles est un passage obligé. Pousser l’organisme et les neurones en zone d’effort pour les bousculer, les contraindre, donc les développer, oui, c’est du bon entraînement qui renforce, solidifie. La beauté et la grâce et le plaisir et l’accomplissement ne sont pas là, ils sont là où la légèreté est reine, où votre talent éclot, déploie ses ailes.

Soyez donc aérien. Et quand vous aurez identifié votre talent le plus éclatant, éclatez-vous, exploitez-le sans relâche, c’est sans doute la meilleure habitude à prendre. Sous-traitez ou déléguez quasiment tout le reste, tout ce qui n’entre pas dans votre zone d’excellence. Dès que quelqu’un d’autre est plus doué que vous, plus talentueux que vous, c’est à lui de jouer sa petite musique intérieure, qu’il joue sa partition et vous la vôtre. La top performance est là, la jubilation aussi et les aigles bien sûr. Bien sûr.

Bon vol les amis et à bientôt. Merci Fabien. À la semaine prochaine sur Sud Radio.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *